Le constructivisme structuraliste de Pierre Bourdieu

Pierre Bourdieu a qualifié sa sociologie de constructivisme structuraliste. L’expression signifie d’abord qu’il existe dans le monde social des structures qui donnent forme aux actions humaines. Elle signifie aussi que ces structures sont des constructions sociales et historiques. Nous pouvons en retracer la genèse. C’est pourquoi Pierre Bourdieu parle également, à propos de sa démarche, de structuralisme génétique.

La reconstruction des structures sociales

Les structures sociales existent, à la fois, dans les corps des individus et dans les institutions. C’est leur rencontre qui produit et reproduit le monde social.

Dans la théorie sociologique de Pierre Bourdieu, les structures sociales incorporées prennent la forme d’habitus, constitués de schèmes de pensée, de perception et d’action.

Quant aux institutions telles que l’école, l’État, les médias, le monde politique, etc., le sociologue ne les aborde pas comme des substances mais comme des configurations de relations entre des agents. La notion de champ social rend compte de cette approche relationniste.

Les structures sociales incorporées

Les habitus sont de l’histoire faite corps. Ces systèmes de dispositions sont d’abord intériorisés au moment de l’enfance, formant un habitus primaire. Au cours de la vie d’adulte se sont des habitus secondaires qui sont incorporés, dans des contextes de socialisation variés (travail, vie en couple, vie associative…).

Les dispositions sont des inclinations à se comporter ou à penser d’une certaine façon. Les dispositions sont durables. Elles ont tendance à résister au changement ce qui confère un certain aspect de continuité à l’identité des personnes. Elles présentent aussi la caractéristique d’être transposables. Une disposition acquise dans la famille, par exemple une disposition à l’ascétisme ou à l’ostentation, peut aussi s’exprimer dans le contexte professionnel.

Enfin, les dispositions tendent à faire système dessinant ainsi des habitus de classe qui sont communs à des agents occupant des positions sociales identiques. En effet, les personnes qui occupent les mêmes positions sociales connaissent des conditions de vie similaires et vivent des expériences de socialisation qui se ressemblent.

Les structures sociales comme champs

Le constructivisme structuraliste de Pierre Bourdieu s’intéresse particulièrement aux articulations entre les habitus et les institutions, abordées comme des champs sociaux.

Les champs sont des sphères de la vie sociale qui peuvent être abordées (dans un premier temps) comme étant autonomes. Ils sont constitués autour de relations sociales, d’enjeux et de ressources qui leurs sont propres. Par exemple, peuvent être abordés comme des champs sociaux, le monde de la politique, le monde l’art ou à l’intérieur du monde de l’art, le monde de la BD ou le monde du cinéma, le monde de la recherche ou à l’intérieur du monde de la recherche le CNRS ou l’Université, etc..

Les champs sociaux sont, à la fois, des champs de force et des champs de lutte. Ils sont caractérisés par des formes de capitalisation de ressources spécifiques (capital économique, culturel, social, politique…). Or les distributions de ces ressources sont inégales. Des rapports de domination s’exerce donc entre les participants qui sont plus ou moins dotés en capital.

D’autre part, ces participants s’affrontent pour stabiliser ou renverser les rapports de force entre dominants et dominés. Certaines formes de domination sont transversales à différents champs, par exemple la domination masculine et la domination postcoloniale qui affectent les émigrés-immigrés et leurs héritiers.

La violence symbolique

Pierre Bourdieu livre une représentation des sociétés modernes comme étant composées d’une pluralité de champs, qui fonctionnent selon des modes spécifiques de domination. Or, ces diverses formes de domination ne recourent pas continûment à une coercition physique. Leur imposition résulte plutôt d’un travail de légitimation ou de « naturalisation » qui fait que les dominés les reconnaissent tout en méconnaissant leur caractère arbitraire.

C’est à ce point que se rencontrent les structures sociales objectives, le champ et ses règles de fonctionnement et les structures sociales subjectives, c’est-à-dire les habitus correspondants. La socialisation des individus, au sein d’un champ donné, les dote d’une forme de sens pratique qui leur permet de s’y orienter et d’y orienter leurs actions de manière pré-réflexive.

Les agents qui sont adaptés au champ parce qu’ils en ont intériorisé le sens pratique sont comme happés par cet univers social, ses enjeux, ses urgences, ses hiérarchies, ses choses à faire et à dire ou à ne pas faire et à ne pas dire. Le sens pratique leur permet de faire l’économie de la réflexion et de l’énergie dans l’action. Ce sens pratique devient le principe de la violence symbolique quand il reproduit les logiques de la domination.

Pour expliquer ce mécanisme, Pierre Bourdieu utilise l’exemple de l’enseignant qui juge comme « lourd » ou comme « brillant » les travaux de ses élèves. Son appréciation renvoie, en dernière instance, à une hiérarchie sociale entre les détenteurs de capital culturel légitime et ceux qui en sont démunis. Les élèves dotés du sens pratique scolaire reconnaîtront ces jugements comme sanctionnant leurs compétences ou qualités personnelles, mais les méconnaîtront comme expression de la domination sociale.

Toutefois, même dotés d’un habitus qui les engage à reproduire l’ordre social dominant, les agents ne sont pas condamnés à un éternel retour du même. Pierre Bourdieu croit notamment que la prise de conscience des déterminismes sociaux constitue une première étape vers l’émancipation collective des rapports de domination indésirables.

Gilles Sarter

1 commentaire

Hamdache

Je vous remercie, tout simplement..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.